À propos

Amy

 

Geekette en carton pâte parce qu’incapable d’appuyer sur les bons boutons au bon moment, se rattrape par une langue acérée et un amour immense du grand écran. Critique de ciné au top 10 le plus décrédibilisant qui soit.
Côté « émotions » de ce blog de rageux (ou pas).

Top 10 :

Requiem For A Dream

The Treasure Planet (La planète au trésor)

The Avengers

V For Vendetta

The Nightmare Before Christmas (L’étrange Noël de Mister Jack)

Pirates des Caraïbes : A la poursuite du Black Pearl

The Wolf of Wall Street (Le Loup de Wall Street)

Pink Floyd – The Wall

Pride and Prejudices (Orgueil et Préjugés)

The Rocky Horror Picture Show

 

J’ai la flemme de faire un truc joli et détaillé comme Alex, alors prenez ce top 10 pour ce qu’il est : un fatras non classé des films que j’ai le plus aimés, le plus vus dans ma vie, qui m’ont fait rire, pleurer, m’ont inspiré des histoires ou des créations, et qu’à n’importe quel moment de ma vie je peux revoir et apprécier. Alors peut-être que ce ne sont pas de grands classiques qui déchirent leur maman ni des chef d’œuvre de réalisation cinématographique (pas la peine de me le rappeler, je m’en rends compte toute seule), mais encore une fois, j’assume ma non-crédibilité de critique de cinéma. C’est un jugement subjectif et non objectif qui les propulse dans mes films fétiches.

Appréciez aussi mon amour pour le décalé et le contraste des genres. Même pas honte.

 

 


Alex

 

Geek cinéphile et étudiant de son état. Snob sans s’en rendre compte. Maniaco-dépressif sur les bords (et aime bien mettre des parenthèses et des points de suspension partout). Déteste copieusement Guy Ritchie.

Top 10 :

#1 – Sleuth (Le Limier) de Joseph Leo Mankiewicz (1972)

#2 – In the mouth of madness (L’antre de la folie) de John Carpenter (1995)

#3 – Blow Out de Brian DePalma (1981)

#4 – Midnight in the garden of good and evil (Minuit dans le jardin du bien et du mal) de Clint Eastwood (1997)

#5 – The private life of Sherlock Holmes (La vie privée de Sherlock Holmes) de Billy Wilder (1970)

#6 – Groundhog Day (Un jour sans fin) de Harold Ramis (1993)

#7 – The man who would be king (L’homme qui voulut être roi) de John Huston (1975)

#8 – Mulholland Drive de David Lynch (2001)

#9 – L’année dernière à Marienbad de Alain Resnais (1961)

#10 – Chimes at Midnight (Falstaff) de Orson Welles (1966)

 

Comme souvent avec les top 10 la liste ne cesse de changer. Les seuls constants restent le top 3, qui n’a que peu bougé, mais le bas de la liste a aussi inclus des films tels que Les Aventuriers de l’Arche Perdue (Steven Spielberg, 1981), Being There (Hal Ashby, 1979), Prince of Darkness (John Carpenter, 1987), The Party (Blake Edwards, 1968), Fitzcarraldo (Werner Herzog, 1982), Dr Strangelove (Stanley Kubrick, 1964), etc etc…

Notez bien que ce n’est pas parce que ce top 10 est en apparence plus huppé et arty que celui d’Amy que j’ai plus de crédibilité pour critiquer des films. J’aime aussi beaucoup de films d’actions décérébrés ou des films d’horreur débiles hein, faut pas croire.

Publicités