Samba

5minreview

Samba_poster

Ou le film qui souffre de la comparaison (et c’est pas de bol)…

Bon, j’ai un retard incroyable dans les films que j’ai vu et que je dois critiquer, alors allons-y, jetons nous à l’eau et commençons par un film relativement facile à critiquer en quelques minutes selon moi.
Forcément, après le succès in-cro-ya-ble (et amplement mérité si vous voulez mon avis) d’Intouchables, tout le monde attendait les deux réal’s au tournant. Je pense que plus d’un a dû être déçu.
Sans être un mauvais film, Samba n’a surtout pas grand-chose à voir avec Intouchables, à part pour la présence d’Omar Sy (lequel est toujours aussi excellent, il faut l’avouer). La comparaison entre les deux est malheureusement de rigueur, quasi incontournable. L’humour est toujours présent, bien qu’un peu moins percutant que dans leur précédent film, le sujet est également un sujet de société grave et important (ici, les immigrés clandestins) mais on a du mal à retrouver ce qui avait fait d’Intouchables un film si exceptionnel.
Cependant, même considéré pour lui-même, Samba n’en devient pas pour autant un grand film. Il est bien joué, bien réalisé, le sujet est bien choisi et traité de façon très sensible mais il est surtout… Long.
Voilà. Il manque d’éclat, de peps, il manque le rythme battant de vie d’Intouchables, il manque la rage d’exister qui animait la première pellicule. Ici, on est plus sérieux et on s’accroche au sujet sans plus trop savoir comment s’en dépêtrer. On dirait qu’ils ne savent pas comment achever Samba. Happy end ou drame ? Entre les deux ? Les gars on fait quoi ? Du coup, le film s’enlise dans sa propre histoire, dans la galère de ses personnages, dans une histoire d’amour bizarre qui ne fait pas beaucoup sens pour moi.
Charlotte Gainsbourg m’a laissée totalement de marbre dans ce film, mais bon, je ne suis pas non plus une fan de cette actrice. Omar Sy et son pote Tahar Rahim, par contre, m’ont totalement séduite. Ce dernier possède un naturel, un charme à l’écran qui le rendent irrésistible et très attachant, et j’ai trouvé son personnage très intéressant dans sa façon de se démerder, de toujours avoir une solution à portée de main et d’avoir bien compris comment survivre dans sa galère perso.
Si j’adore Izïa Higelin, je déplore le côté caricatural de son personnage, qui n’est là quasiment que pour ajouter un côté comique à l’histoire.
En dehors de ça, la musique est chouette, la réalisation est chouette, les images sont jolies et si on aurait apprécié, comme dirait Alex, que le monteur « taille un peu dans le gras », Samba reste un bon divertissement plein de bons sentiments et de réflexions humanistes pour qui s’ennuie un dimanche pluvieux (oui, quand on m’écoute, beaucoup de films sont à voir par des dimanches pluvieux, mais que voulez-vous, Samba fait partie de ces films dont vous sortez relativement content, et donc quand il est fait moche et que vous vous emmerdez, c’est toujours un bon point dans la journée).

Amy.


Samba, scénario et réalisation de Éric Toledano et Olivier Nakache, d’après le roman Samba pour la France de Delphine Coulin.

Interprétation : Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim, Izïa Higelin…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s