Hercule

Hercules_2014

Aka le film encore plus nul que prévu.

C’était un vendredi soir, j’étais fatiguée d’avoir enchaîné trop de soirées en peu de temps, j’avais envie d’aller me légumer devant un bon gros navet au cinéma, et c’est donc ainsi que j’ai jeté mon dévolu sur Hercule, en espérant de toutes mes forces que ça serait malgré tout regardable.

Je veux dire, bon, de temps en temps un mauvais film d’action grand spectacle, au ciné, c’est toujours sympa. Scène de bastons, grands décors, tout ça a tendance à prendre pas mal d’ampleur au ciné, et je m’attendais à ce qu’Hercule en fasse de même. Quand même, c’est de la légende d’Hercule dont on parle là, les mythiques douze travaux, le lion de Némée, l’hydre à sept têtes, les écuries d’Augias et que sais-je encore, l’homme qui terrassa au berceau les serpents envoyés par la déesse Héra pour le tuer, lui, demi-dieu et fils de Zeus et blablabla. Si avec ça vous avez pas moyen de faire un bon gros film qui déboîte avec des acteurs gonflés à la testostérone et des scènes de fight à rendre jaloux le Seigneur des Anneaux, je sais pas ce qu’il vous faut.

C’est donc presqu’avec engouement que je me suis rendue dans la salle.

Et comment vous dire… Deux heures de navet, c’est long, quand même. Deux heures de mauvais navet, c’est encore plus long. Deux heures d’un navet tellement nul que même un nanar c’est mieux, c’est de la torture.

Je suis quand même restée jusqu’à la fin. Histoire de.

Parce que bon, la légende d’Hercule ? C’est exactement ainsi qu’ils ont choisi de l’aborder, une légende. Le lion, l’hydre, tout ça, foutaise. Nous on va faire du scénario, qu’ils se sont dits chez les scénaristes. Le scénario c’est que Hercule est certes un homme hors-norme, mais reste un homme, ses exploits sont destinés à gonfler sa légende, inspirer la peur, tandis que lui et ses quatre acolytes aux noms absolument impossibles à mémoriser accomplissent des missions qui viennent renforcer leur réputation.

L’angle d’attaque n’est pas si idiot que ça, considérer que la légende d’Hercule a été construite de son vivant au travers de racontars, qu’il n’était rien qu’un homme devenu un symbole parce qu’il a su s’entourer et faire gonfler ses exploits… Moi, je trouve que y’avait moyen de faire quelque chose.

Si le film n’avait pas été réalisé par une équipe de pingouins en mitaines et écrit par une enfant de six ans.

Force est d’avouer que rien ne va dans ce film.

Dès le début, les images de synthèse sont saisissantes de nullité. On pose l’image de la ville dans une 3D digne des Sims 1 au milieu d’un paysage réel, le Lion de Némée est aussi bien fait que les loups garous de Twilight et est-il vraiment besoin de mentionner le reste des décors en carton-pâte ?

La crédibilité de l’histoire, des costumes, est complètement laissée de côté au profit du grand spectacle et d’un vague sentimentalisme qui laissera complètement de marbre tant il est prévisible, attendu et mal amené. Le costume d’Hercule, notamment, me fera mourir de rire, entre jupette, justaucorps en cuir moulé sur ses muscles et quasi pas une once de protection, sans oublier la lourde peau de lion qu’il arbore au combat… Pour ceux qui se demanderaient pourquoi cette peau m’offusque autant, c’est parce que de un, elle sert à rien. Ça ne protège pas, c’est juste un bout de peau quoi. Donc, de deux, pourquoi est-ce tu porterais volontairement un truc qui entrave tes mouvements, donne un endroit pour tes ennemis où s’accrocher pour te déstabiliser, pèse trois tonnes (et même si t’es méga fort c’est quand même très con de t’alourdir à ce point) et donc, suivez un peu, ne sert à rien ? En plus, il rabat la capuche pour faire peuuuur à son ennemi mais du coup, on est d’accord, il réduit son champ de vision. Bref, c’est très con. C’est pas crédible. Mais ça a grave de la gueule à l’écran.

On va s’arrêter là sur ce point-là, mais c’est nul, voilà, c’est tout.

Comme je veux pas trop m’amuser à démonter point par point tout ce qui ne va pas dans Hercule, c’est-à-dire tout le film, je vais quand même m’arrêter sur ce qui va.

Déjà, l’angle d’approche était pas nécessairement mauvais, je l’ai déjà dit. Ensuite, franchement, si j’avais dû caster un type pour jouer Hercule, j’aurais probablement choisi Dwayne Johnson aussi. Le type a la gueule, le physique, la prestance, à peu près tout ce que j’attendais d’un tel personnage. Et en plus, il le joue pas si mal. D’ailleurs, d’une manière générale, le casting est pas dégueu, ça marche plutôt pas mal.  Je suis surprise de retrouver un sosie de Dumbledore (non en fait c’est John Hurt mais il lui ressemble vachement quand même) dans le rôle du méchant, et surtout dans un film aussi mauvais, mais les acolytes de Hercule sont plutôt chouettes, ils jouent plutôt bien et ils ont tous un bout d’histoire à se partager. En plus, y’a une guerrière amazone, et moi, j’aime les rôles de femmes fortes et pas inutiles, alors j’ai dit d’accord vous avez réussi ça les types.

Je noterais surtout le personnage de Tidée, qui parvient non seulement à être le personnage le plus attachant du métrage mais également le meilleur acteur, sans prononcer un seul mot de tout le film. J’ai aimé aussi la façon dont on garde le mystère sur le personnage pendant tout le film, et qu’on n’en obtienne jamais la clé, ça a vraiment donné du relief à Tidée et je pense que c’est à noter, car en dépit de tous les défauts du film, rares sont les réalisateurs à choisir de garder le mystère sur le passé d’un personnage, à moins de prévoir un spin-off sur la question ou que sais-je. Ici, je vois mal comment Hercule pourrait hériter d’un second volet (pitié, non, ne faites pas ça), alors bah, un bon point.

Et puis sinon, malgré une réalisation tenue par un manchot arthritique, les scènes de bastons sont plutôt pas dégueus. Un peu hachées, on regrette les magnifiques plans séquence d’Avengers, mais tout de même regardables au sens où on ne se paume pas en plein milieu sur qui fait quoi à quel moment, ce qui est souvent le cas. Ce n’est pas sans rappeler certaines scènes de bataille de Game of Thrones, on en pense ce qu’on voudra, moi ça m’a fait penser à ça, les scènes qui en dépit de moyens parfois limités ne souffrent ni d’incohérences ni de tournicotage à foison (chose que je reproche affreusement au Hobbit de Peter Jackson, sérieusement mon gars, arrête de prendre ta caméra pour une toupie).

A noter aussi, quelques jolies images de la Grèce mais attention, que quelques-unes. Les rares jolis plans se feront ensuite allègrement massacrés à coup d’images de synthèse infâmes ou de cadrage dégueulasse.

Sinon, tout est mauvais, ne vous méprenez pas. La bande-son est ignoble, entre électro miteuse et clichés de musiques épiques, le scénario est sans surprise, le sentimentalisme trop prévisible et attendu, l’histoire d’amour à se fracasser la tête dans le fauteuil du cinéma (si c’est possible) et puis évidemment, l’issue des batailles restent sans aucun suspens pendant toute la durée du film (et ça fait un paquet de batailles, croyez-moi). A aucun moment on ne retient son souffle, dans Hercule, et à aucun moment on ne se sent transporté par les émotions des personnages. Le plot twist laisse de marbre tant il est mal amené (et franchement nul) et les méchants sont tellement têtes-à-claques qu’ils en oublient d’être menaçant. De toute façon face à Hercule, ils faisaient pas le poids, bande de minables. Hercule il bouffe des serpents au petit dej’ depuis l’âge de trois ans, t’as cru quoi avec tes petits loups carnivores là (crédibilité, je t’ai perdue à nouveau).

Bref, Hercule, c’est nul, c’est même pas rigolo contrairement à d’autres navets hollywoodiens, mais si t’as besoin de te remettre de ta gueule de bois un jour, regarde donc ça, t’auras l’impression que c’est bien.

Amy.


Hercules (Hercule), réalisé par Brett Ratner, scénario de Ryan Condal et Evan Spiliotopoulos, musique de Fernando Velasquez.

Avec Dwayne Johnson, Ian McShane, John Hurt, Rufus Sewell, Joseph Fiennes, Irina Shayk, Joe Anderson, Ingrid Bolso Berdal, Rebecca Ferguson, Peter Mullan, Aksel Hennie , Stephen Peacocke, Reece Ritchie…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s